Maha Dahawi, en thèse à Paris, généticienne en lutte contre l’épilepsie et modèle pour les filles du Soudan

Maha Dahawi, en thèse à Paris, généticienne en lutte contre l’épilepsie et modèle pour les filles du Soudan

Si le Covid-19 a ralenti le bouclage de sa thèse à Paris, la scientifique de 35 ans ambitionne de faire profiter ses compatriotes du fruit de ses recherches dès 2021. En général, les femmes scientifiques africaines choisissent des sujets de thèse en lien avec les problématiques auxquelles le continent africain fait face. La lutte contre l’épilepsie est une problématique récurrente au Soudan.
Lire l’article original

Marie Quieffin
m.quieffin@affectiomutandi.com
CATEGORIES
Partager