EN CE MOMENT

La taxonomie verte deviendra-t-elle un booster d’investissements durables en Afrique ?

La taxonomie verte deviendra-t-elle un booster d’investissements durables en Afrique ?

La taxonomie verte récemment adoptée par l’UE est une classification des activités économiques en fonction de leur contribution aux enjeux climatiques et environnementaux. Elle vise à renforcer les investissements publics et privés dans les activités « durables » et lutter contre l’éco-blanchiment (greenwashing).

Les investisseurs devront utiliser la taxonomie verte pour revendiquer le caractère « vert » de leur produits. Quant aux entreprises émettrices elles devront présenter leurs activités en fonction la taxonomie, en ventilant, pour chaque activité, le chiffre d’affaires, les OPEX et CAPEX.

Cette taxonomie verte est ainsi à la fois une opportunité de mise en valeur des activités économiques « durables » auprès des investisseurs et une source de risques comme l’illustre la perspective d’une liste « brune » d’activités particulièrement impactantes.

Comment déchiffrer la taxonomie verte ? Va-t-elle devenir le référentiel pour la labellisation des produits financiers responsables ? Quelles sanctions sont susceptibles d’être appliquées aux investisseurs ne répondant pas aux exigences de la taxonomie ? Quel impact sur leur modalités de reporting et comment les entreprises émettrices peuvent-elles se préparer ? Faut-il s’attendre à une vague de désinvestissement dans les activités ne figurant pas dans la liste ? La taxonomie verte deviendra-t-elle un booster d’investissements durables en Afrique ?

Autant de questions stratégiques qui seront soulevées lors de cet Affectio Talk.

Cet AffectioTalk sera l’occasion de découvrir les visions et initiatives d’un panel de parties prenantes composé de :

– Anne Chassagnette : Directrice de la Responsabilité Sociétale et Environnementale du groupe Engie.

– Antoine Picot : Policy officer Régulation de la gestion d’actifs à l’AMF.

– Gilles Vermot-Desroches : Directeur du Développement Durable de Schneider Electric.

– Laurene Chenevat : Responsable du plaidoyer de Mirova.

– Yann Queinnec : Directeur général d’Affectio Mutandi.

Mardi 29 septembre de 18h à 19h (GMT+1)

Inscription obligatoire

CATEGORIES
TAGS
Partager