EN CE MOMENT

L’Interview IMPACT de Christophe Lecourtier, Directeur général de Business France

L’Interview IMPACT de Christophe Lecourtier, Directeur général de Business France

En amont du Forum Ambition Africa 2022 d’octobre prochain organisé par Business France, Africa Mutandi partage une série d’entretiens autour de l’objectif d’impact des différents acteurs.

Aujourd’hui, Monsieur Christophe Lecourtier, Directeur général de Business France :

1/ Quels sont pour vous la définition de l’impact et les axes principaux de votre stratégie d’impacts ? 

L’impact de notre action se mesure par le nombre d’entreprises françaises que nous accompagnons en Afrique et par les résultats commerciaux qu’elles en retirent, ainsi que, inversement, par le nombre de projets d’investissement africains accompagnés en France. L’Afrique est l’une des trois priorités géographiques de Business France. Nous y disposons de 12 implantations et de 77 collaborateurs, qui projettent les PME et ETI françaises sur 32 marchés du continent. Un Plan Afrique programme le développement de notre présence et de nos services – prestations individuelles ou collectives, formules innovantes de Boosters/Accélérateurs, appel à projet accompagnement, etc.

2/ Quelles articulations partenariales privilégiez-vous dans le cadre de cette approche ? 

Business France travaille étroitement avec ses partenaires de la Team France Export – les régions, les Chambres de Commerce et d’Industrie et Bpifrance.

Nous faisons, en outre, appel à de nombreux partenaires privés en Afrique – près de 70. Dans dix pays où nous n’avons pas de correspondant TFE, nous avons référencé des acteurs qui offrent des prestations individuelles d’« amorçage » – identification d’acheteurs, mise en relation commerciale, veilles et études de marché. Nous disposons également de 54 prestataires fournissant des services d’« ancrage » dans les domaines du droit et de la fiscalité (création de filiale, conseil), de la gestion (comptabilité, portage salarial…), de la représentation commerciale, de l’hébergement et de la domiciliation.

Business France intervient enfin pour aider ses homologues africains à structurer leur action. Nous apportons, par exemple, un appui technique à 15 réseaux d’entrepreneurs en Afrique sub-saharienne dans le cadre du programme « REA-Bridge », financé par le ministère des Affaires étrangères. Nous œuvrons également avec Expertise France au projet de création de l’Agence de promotion des exportations de Madagascar et, en Tunisie, avec Deloitte, au renforcement de la Tunisia Investment Authority.

3/ Quels sont les principaux indicateurs que vous trouvez utiles et pertinents dans la mise en œuvre ?

Pour évaluer l’impact de notre action, nous mesurons le nombre de courants d’affaires générés par les entreprises qui recourent à nos services. Un institut de sondage sollicite systématiquement nos clients six mois après une prestation d’accompagnement ou douze mois après le début d’une mission V.I.E afin d’établir le bilan des retombées commerciales obtenues ou prévues. Dans le cas d’une prévision de commandes ou de contrats, l’entreprise est interrogée une nouvelle fois deux ans après la prestation afin de vérifier dans quelle mesure les courants d’affaires prévus ont été concrétisés. Nous avons accompagné plus de 1 700 PME/ETI en Afrique en 2021, avec un taux de satisfaction client voisin de 90%.

Lire l’article

CATEGORIES
Partager