Maroc : face au stress hydrique, Tanger misera davantage sur la « reuse »

Maroc : face au stress hydrique, Tanger misera davantage sur la « reuse »

Le Maroc mise plus que jamais sur les ressources en eau non conventionnelles. Le pays fait face à un stress hydrique sans précédent qui pousse les régions et les communes à investir davantage dans des systèmes de réutilisation des eaux usées traitées. Dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, le délégataire du service public de l’électricité, de l’eau et de l’assainissement, Amendis, revoit ses ambitions à la hausse pour les prochaines années.

La filiale locale du groupe français Veolia veut économiser 2,8 millions de m3 d’eau potable d’ici à 2023. Cette eau sera compensée par les eaux usées traitées dédiées à l’arrosage des espaces verts. Amendis a commencé la « reuse » depuis 2016 avec la réhabilitation de la première station d’épuration de Boukhalef d’une capacité de 11 000 m3 par jour.

Lire l’article

Stephane Galfre
stephane.galfre@veolia.com
CATEGORIES
Partager