« Tout ce que nous consommons vient de nos parcelles » : au Sénégal, l’agroécologie au service de l’indépendance des femmes

« Tout ce que nous consommons vient de nos parcelles » : au Sénégal, l’agroécologie au service de l’indépendance des femmes

A perte de vue, des acacias et des baobabs peuplent la savane poussiéreuse du bassin arachidier, cette large zone d’agriculture pluviale située au centre du Sénégal. Mais à l’approche du village de Tawafal, 120 km à l’est de Dakar, c’est un autre paysage qui attire l’œil du visiteur : six hectares de parcelles verdoyantes plantées d’aubergines, d’oignons, de tomates ou encore de laitues. La zone avait été abandonnée par les hommes en 2017, car pas assez productive, mais les femmes du coin s’y sont accrochées et aujourd’hui 170 d’entre elles en assurent la culture.

Lire l’article

Kvial
kvial@agrisud.org
CATEGORIES
Partager