L’interview RSE & Impact de Françoise Lombard, Directrice générale de Proparco

L’interview RSE & Impact de Françoise Lombard, Directrice générale de Proparco

Dans le cadre de l’Africa Investments Forum and Awards (AIFA), Africa Mutandi partage une série d’entretiens autour de l’objectif d’impact des différents intervenants.

Aujourd’hui, Françoise Lombard, Directrice générale de Proparco (Groupe Agence française de développement).

1 / Quelle est votre vision des nouvelles relations économiques entre l’Afrique et l’Europe ?

La refondation du partenariat économique entre l’Afrique et l’Europe constitue un enjeu essentiel pour les décennies à venir. Nos deux continents doivent en effet établir des relations équitables et équilibrées, au service d’une prospérité partagée et durable. Pour réussir ce « New Deal », nous devons notamment nous appuyer sur les TPE et PME africaines qui portent les dynamiques et initiatives en local. Ce sont elles qui font de l’impact sur le terrain. Or, ces entreprises africaines ont des besoins à tous les stades de leur développement et ceux-ci ont encore été renforcés par la crise liée à la pandémie de Covid-19.

Plus que jamais, il est essentiel de pouvoir leur proposer un continuum de financements pour ne laisser aucun acteur, aucun potentiel de côté. C’est la mission de Proparco.

2/ Quelles places l’investissement responsable et la responsabilité sociétale des entreprises doivent avoir sur le continent africain ?

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) s’impose désormais comme une évidence, voire une opportunité chez les dirigeants d’entreprises africaines. De nouveaux écosystèmes d’innovation permettent notamment aux start-up technologiques ou aux TPE et PME du continent de se structurer et de développer des services inclusifs et adaptés aux besoins des populations locales. Leurs solutions facilitent l’accès aux services essentiels, permettent de pallier le déficit d’infrastructures et participent à la création de villes durables au bénéfice de toutes et tous.

Mais les concepts de RSE et d’investissement responsable restent encore mal connus. Dans la plupart des pays d’Afrique subsaharienne, où 80 % de la population active travaille sans statut spécifique, le secteur informel est la règle. L’enjeu est donc d’accompagner, sur le long terme, le développement de ces entreprises, véritables vecteurs de la croissance du continent africain.

3/ Comment mettez-vous en pratique ces deux notions dans vos investissements et accompagnements ?

À Proparco, nous avons la conviction qu’accompagner nos clients est essentiel pour appuyer leur transformation en matière de RSE et d’investissement responsable. Nous avons été encore très actifs en 2021 aux côtés de nos clients, comme l’illustrent les 282 plans d’action Environnementaux et Sociaux et 20 plans d’action Gouvernance déployés au niveau de notre portefeuille et les 8 projets d’accompagnement technique, via notre offre Propulse, signés en 2021 (2,3 M€) au bénéfice de nos clients.

Mais nous voulons aller plus loin, bien sûr en continuant cette stratégie d’accompagnement et de soutien à l’innovation de nos clients. Nous avons franchi cette année une nouvelle étape de déploiement de notre engagement « 100% Accord de Paris » en direction des institutions financières et des fonds d’investissement en leur apportant également des solutions plus globales pour intégrer la question du climat dans leur stratégie dans le cadre de notre approche pro-climat.

Pour en savoir plus sur la stratégie d’impact de Proparco

Françoise Lombard
lombardf@proparco.fr
CATEGORIES
Partager